Bourses de recherche Bertram 2019

La Fondation de recherche sur la gouvernance (FCRG) est la seule fondation de bienfaisance au Canada qui se consacre entièrement à appuyer et à diffuser la recherche sur la gouvernance d'un point de vue canadien. Chaque année, grâce aux bourses de recherche au doctorat Robert Bertram, la FCRG appuie la recherche sur la gouvernance de sociétés entreprise par les étudiants au doctorat les plus prometteurs du pays.

Oriane Couchoux, Université Queen's

Oriane Couchoux est candidate au doctorat en comptabilité à la Smith School of Business de l'Université Queen's. Elle détient un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en sciences de HEC Montréal, tous deux obtenus avec grande distinction, ainsi que le titre de CPA auditeur, CA. Elle a commencé sa carrière en expertise comptable chez PwC, puis a élargi ses connaissances en finances et en comptabilité en travaillant comme analyste financière principale chez Alimentation Couche-Tard. Avant d'entreprendre des études doctorales en 2016, Oriane a ainsi acquis une expertise précieuse en matière de mandats de vérification, de communication financière, de contrôle interne, d'acquisitions d'entreprises et de gouvernance. Oriane a également de l'expérience en enseignement de la comptabilité aux étudiants de premier cycle et s'est impliquée au sein de CPA Canada en occupant différents rôles dans le programme de formation professionnelle des CPA et l'examen final commun.

Description de la recherche
Les champs de recherche d'Oriane portent sur l'aspect social de la réglementation des processus comptables, de vérification et de gouvernance. Elle s'intéresse particulièrement à l'expérience des différentes parties prenantes dont le travail est directement touché par la réglementation des marchés financiers, comme les vérificateurs, les administrateurs de sociétés et les dirigeants des émetteurs assujettis. Par sa thèse de doctorat, Oriane vise à évaluer le caractère pratique et l'efficacité de la réglementation canadienne mise en place pour améliorer les mécanismes de gouvernance et la qualité de l'information financière fournie aux investisseurs (Règlement 52-108, -109, -110). Elle entend également mettre en lumière les obstacles rencontrés par les principales parties prenantes qui évoluent dans l'environnement réglementaire canadien et formuler des recommandations pour surmonter ces obstacles. Le projet de recherche doctorale d'Oriane a été appuyé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et la Fondation des comptables professionnels agréés du Québec.

Arturo Marino Echegaray, Université de Calgary

Je suis originaire du Pérou, en Amérique du Sud, où j'ai grandi et suis devenu avocat. En 2011, j'ai obtenu une maîtrise en administration des affaires de la Haskayne School of Business de l'Université de Calgary. En 2016, je suis revenu au Canada pour étudier à la maîtrise en sciences du développement de l'énergie durable et, depuis 2017, je fais partie du programme de doctorat de la Faculté de design environnemental de l'Université de Calgary. Je suis heureux d'atteindre mon objectif personnel de longue date : faire mes études doctorales accompagné de mes enfants et de ma femme qui sont venus au Canada pour partager ma vision et mes objectifs. J'essaie, par ma recherche, de créer un modèle de gestion durable des risques pour mener à bien le processus de transition énergétique du Canada vers les énergies renouvelables.

Description de la recherche
Ma recherche vise à créer un modèle de gestion durable du risque pour mener à bien le processus de transition énergétique du Canada. Il s'agit donc de mettre en œuvre une approche multidisciplinaire intégrant les affaires, le droit, le développement énergétique durable et la conception environnementale afin de déterminer les facteurs de risque critiques et les caractéristiques de gouvernance importantes pour assurer les meilleures pratiques de transition au niveau des entreprises du secteur énergétique. De plus, la gestion des risques et la promotion de la gouvernance seront essentielles pour créer des stratégies optimales de transition d'entreprise, une réglementation souple et adaptative et la conception efficace de politiques publiques visant à atténuer les risques engendrés par la transformation des formes d'énergie utilisées par les provinces canadiennes. En résumé, la gestion des risques et la gouvernance assureront l'intégrité et la sécurité énergétiques, tout en préservant le capital naturel du Canada.

Shuai (Kevin) Yang, Université de Calgary

Shuai Yang est étudiant au doctorat en finances à la Haskayne School of Business de l'Université de Calgary. Ses champs de recherche actuels portent sur les finances d'entreprise et plus particulièrement sur la gouvernance d'entreprise, la structure de gouvernance, l'orientation des parties prenantes et le coût du capital. Il cherche à fournir des implications pratiques pour le monde réel en combinant des modèles théoriques, des analyses empiriques et des mégadonnées. En plus de mener des recherches universitaires, il aime aussi coder et programmer dans d'autres domaines à forte densité de données. Avant son doctorat, Shuai était titulaire d'une maîtrise ès sciences en gestion (finances), avec distinction, de l'Université Durham, au Royaume-Uni. Depuis qu'il a commencé son doctorat à la Haskayne School of Business de l'Université de Calgary, Shuai a reçu à deux reprises la bourse d'études supérieures Leo de Bever (2015-2016 et 2016-2017) et la bourse de doctorat en finance AIMCO (2017-2018) pour son rendement exceptionnel tant dans ses cours que dans sa recherche universitaire.

Description de la recherche
Mon projet de recherche vise à étudier l'effet de l'orientation des parties prenantes, une composante de plus en plus importante de la gouvernance d'entreprise, sur le risque d'entreprise et le coût du capital. À la différence des actionnaires, les parties prenantes comprennent toute partie sur laquelle la structure de gouvernance et les activités d'exploitation de l'entreprise peuvent avoir une influence, comme les créanciers, les employés, les clients, les fournisseurs, les collectivités locales, le grand public et le gouvernement. Je postule qu'un conseil d'administration qui tient compte de l'intérêt des parties prenantes au moment de prendre des décisions peut réduire le risque d'entreprise, diminuer le coût du capital et renforcer la solidité financière de l'entreprise. La législation canadienne n'a pas encore adopté de loi systématique sur la gouvernance d'entreprise pour guider les entreprises sur l'orientation des parties prenantes. Toutefois, étant donné l'importance croissante accordée à l'orientation des parties prenantes, il devient crucial pour les organisations canadiennes de connaître l'effet quantifié de cette orientation sur la société, l'environnement commercial et les activités des entreprises. Ce projet de recherche pourrait fournir des suggestions aux législateurs canadiens, aux conseils d'administration des entreprises et aux parties prenantes sur l'effet de l'orientation des parties prenantes sur la gouvernance d'entreprise.

Dominika Wiesner, Université de la Colombie-Britannique

Dominika Wiener est étudiante au doctorat à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) et avocate d'entreprise formée en Allemagne. Elle est diplômée de la Faculté de droit et était parmi les meilleurs étudiants de sa classe. Son expérience au sein de cabinets d'avocats internationaux et sa maîtrise en droit des affaires l'ont amenée à effectuer des recherches dans les domaines du droit des sociétés, du droit administratif, du droit comparé ainsi que du droit et l'économie. Dominika est passionnée par la promotion de la responsabilité sociale et de la durabilité des entreprises. Elle a été invitée à parler de sa recherche à des chercheurs et à des praticiens et elle aime encadrer des étudiants au centre climatique de l'UBC.

Description de la recherche
Dans sa thèse intitulée Corporate Non-Financial Reporting as a Policy Tool : A Comparative Legal and Economic Analysis, Dominika analyse les rapports des entreprises sur les questions de développement durable et de droits de l'homme. Elle écrit également sur le rôle que les programmes de dénonciation peuvent jouer dans l'amélioration de la durabilité des entreprises et sur le potentiel et les limites des sanctions humiliantes dans le cadre de la réglementation des entreprises. Dominika a collaboré avec des professeurs au Canada et en Allemagne et a publié des articles dans des revues juridiques à comité de lecture. Dans ses publications, elle compare les systèmes juridiques et applique la théorie économique aux problèmes juridiques.

Anciens boursiers Bertram

Bourses de recherche Bertram 2017

Bourses de recherche Bertram 2018