Bourses de recherche Bertram 2021

La Fondation de recherche sur la gouvernance (FCRG) est la seule fondation de bienfaisance au Canada qui se consacre entièrement à appuyer et à diffuser la recherche sur la gouvernance d'un point de vue canadien. Chaque année, grâce aux bourses de recherche au doctorat Robert Bertram, la FCRG appuie la recherche sur la gouvernance de sociétés entreprise par les étudiants au doctorat les plus prometteurs du pays.

Sean Campbell, Université de Waterloo

Sean est le directeur de Scaled Purpose, un service-conseil qui élabore des stratégies et appuie la mise en œuvre de nouveaux programmes pour les organismes à but non lucratif, les organismes de bienfaisance, les coopératives et les entreprises sociales. Sean pilote le développement du Union: Sustainable Development Co-operative, une nouvelle organisation qui travaille en vue d'acheter des propriétés résidentielles et commerciales dans la région de Waterloo afin de les rendre abordables de manière permanente par l'entremise d'une propriété communautaire. Sean enseigne l'entrepreneuriat social à l'Université Wilfrid Laurier. Sean détient un baccalauréat en administration des affaires de l'Université Wilfred Laurier et une maîtrise en études environnementales de l'Université de Waterloo. Il est actuellement doctorant en gestion du développement durable à l'Université de Waterloo et est inscrit au cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada de l'Institut canadien des valeurs mobilières.

Résumé de la recherche
Les travaux de recherche de Sean portent sur les stratégies financières et de gouvernance des organisations à vocation sociale (dont les organismes de bienfaisance, les organismes à but non lucratif, les coopératives et les entreprises sociales à but lucratif) engagées dans des appels publics à l'épargne directs d'actions et/ou d'instruments de créance. Il s'intéresse aux stratégies de gouvernance et aux structures organisationnelles qui maximisent la capacité des organisations communautaires à mobiliser des fonds et à réaliser leurs objectifs sociaux et/ou environnementaux. Les appels publics à l'épargne directs sont un nouveau domaine de pratique en pleine évolution pour les organisations à vocation sociale et les cadres théoriques, juridiques et de gouvernance n'ont pas progressé aussi rapidement. Sean travaille pour améliorer ces cadres, tout en concevant des outils appliqués pour les professionnels en exercice.

Ling Chen, Université McGill

Ling Chen est doctorant en droit civil ainsi que titulaire d'une bourse d'études supérieures du Canada (CRSH) à l'Université McGill où il étudie les institutions juridiques et l'éducation pour faire face aux changements climatiques. Ling s'intéresse grandement à l'application de théories juridiques à l'évaluation critique des défis en matière de politiques et de gouvernance. Il est actuellement membre du Centre d'étude et de recherche en ligne sur les épidémies et le droit international de l'Académie de La Haye. Auparavant, il avait travaillé au Centre for International Governance Innovation, effectuant des travaux de recherche et écrivant sur les approches fondées sur le marché et les mécanismes de responsabilité dans les régimes internationaux de l'environnement et du commerce. Ling détient une maîtrise en droit de l'Université de Toronto. Avant de venir au Canada, il a obtenu des diplômes en droit de l'Université Beihang à Beijing ainsi qu'un certificat de qualification professionnelle en droit du ministère de la Justice de la Chine.

Résumé de la recherche
Mes travaux de recherche créent un cadre analytique à quatre niveaux afin de présenter un argumentaire convaincant en faveur de l'engagement des entreprises dans les clubs pour la gouvernance climatique. Réunissant les théories du droit, des sciences politiques, de l'économie et de la gestion, j'explique d'abord les raisons de faire participer les entreprises dans les clubs climatiques. Ensuite, je propose une typologie des fonctions de gouvernance exercées par les clubs sur lesquelles les entreprises peuvent exercer une influence positive. Dans les troisième et quatrième niveaux, j'étudie les fondements juridiques de ces clubs ainsi que les questions juridiques clés concernant leur fonctionnement dans des cadres juridiques multiterritoriaux. Mon analyse interdisciplinaire et mon plan de recherche, qui comprend trois études de cas qualitatives, fourniront aux entreprises et aux conseils d'administration canadiens des outils théoriques et méthodologiques pour opérer des changements organisationnels afin de s'engager dans des activités de gouvernance, comme la divulgation des émissions, le dialogue et le réseautage, ainsi que dans la recherche et le développement de technologies vertes.

Alexis Langenfeld, Université Laval

Alexis Langenfeld est étudiant-chercheur inscrit au doctorat en droit des affaires en cotutelle à l'Université Laval et à l'Université de Perpignan Via Domitia. Il est titulaire d'une bourse doctorale du FRQSC. Il est membre du CÉDÉ et de l'institut EDS. Son projet de thèse porte sur les liens entre les groupes de sociétés et les enjeux de RSE. L'ensemble de ses recherches et publications porte sur la responsabilisation par le droit des entreprises et sur ses impacts sur la gouvernance. Alexis Langenfeld est notamment coauteur de l'ouvrage Forum non conveniens : Une impasse pour la responsabilité sociale des entreprises ?.

Résumé de la recherche
Les recherches menées par Alexis Langenfeld portent sur les enjeux de responsabilité sociale (RSE) propres aux groupes de sociétés. Il déploie une approche interdisciplinaire à travers laquelle il étudie la gouvernance et les responsabilités des différentes sociétés composant un groupe de sociétés eu égard aux enjeux sociaux et environnementaux contemporains. Ainsi, il s'intéresse notamment à la gouvernance des groupes de sociétés, au devoir de vigilance des sociétés têtes de groupes ainsi qu'à la reconfiguration des devoirs et des responsabilités des administrateurs sous l'influence de la RSE.

Alison Taylor, Université de Toronto

Alison est doctorante en économie à l'Université de Toronto avec une majeure en finance et une mineure en économétrie. Elle a obtenu une maîtrise en économie de l'Université Warwick en 2016 ainsi qu'un baccalauréat en commerce en gestion, économie et finances de l'Université Guelph en 2013. Elle a auparavant travaillé dans le domaine du conseil économique à titre d'analyste de marché à l'Office national de l'énergie et dans divers rôles d'assistante de recherche.

Résumé de la recherche
Alison cherche à comprendre et à quantifier les risques liés aux changements climatiques dans le système économique et financier. Les risques liés aux changements climatiques peuvent inclure les effets économiques directs des changements aux régimes climatiques, mais aussi des effets indirects lorsque ces chocs se propagent dans le réseau. Les risques liés aux changements climatiques retiennent l'attention des banques centrales, des investisseurs et des dirigeants d'entreprise et Alison vise à fournir des estimations quantitatives de ces risques afin d'alimenter la discussion.

Anciens boursiers Bertram

Bourses de recherche Bertram 2020

Bourses de recherche Bertram 2019

Bourses de recherche Bertram 2018

Bourses de recherche Bertram 2017